• Instagram
  • Facebook
  • LinkedIn
  • YouTube

Fière de mon Hypersensibilité

Dernière mise à jour : 12 mars



Le jour où j'ai découvert que j’étais hypersensible, ma vie à pris un autre sens, un autre goût.


J’avais 38 ans…


Ça s’est passé comme dans un film avec le flash back qui te propulse en arrière, sur chaque moment douloureux, incompréhensible, chaque situation qui ne se jouait pas “normalement”.


Et là j’ai compris, tout est devenu plus clair.

J’ai d’abord laissé mon corps savourer l’instant, s'imprégner de cette nouvelle découverte, relâcher la pression sociale, le soulagement.


Non je ne suis pas folle, je ne suis pas dépressive, je ne suis pas ce que vous voulez que je sois et oui je ne suis pas comme tout le monde.


Quel soulagement d’entendre ces mots qui résonnent dans ma tête à la place de tous ces jugements (les miens et ceux du regard des autres).


C’est ok, je fais partie de ces 30 % de la population qui ont certains traits de personnalité qui se sont développés différemment que d'autres.


C’est ok de penser trop, de tout analyser, de tout disséquer, de tout passer à la loupe.


C’est ok de m’adapter et de ne pas subir les situations, qui pourraient être vécues comme trop anxiogènes.


C’est ok d’avoir besoin de plus de calme et de solitude pour me ressourcer.


C’est ok de vivre des situations avec des émotions nuancées qui me font subir des montagnes russes, avec de grands hauts mais aussi parfois de grands bas.


C’est ok de mettre des limites pour ne pas être une éponge émotionnelle et de ne pas épouser les émotions des autres qui ne m’appartiennent pas.


C’est ok de remarquer certains détails, un mot, une mimique, un regard, une intonation, un silence, un changement physique, une couleur, une odeur, une ambiance, parfois imperceptibles pour d’autres.


C’est ok de m'imprégner de l’instant agréable, de m'émerveiller face à un moment qui n’a pas de sens pour d'autres.


C’est ok d’être épuisée et de faire plus de pause, d’avoir besoin de recharger mes batteries plus souvent car ma personnalité atypique est tellement énergivore.


Le regard que vous portez sur moi vous appartient, il n’est ni bon ni mauvais, il est simplement teinté de vos expériences de vie, de vos apprentissages, de vos conditionnements. Tout comme le regard que je porte sur vous.


Je n'essayerais plus de vous plaire car c’est en priorité à moi que j'ai le devoir d’apporter cet amour inconditionnel.


Je ne dis pas que c’est facile tous les jours !

Mais essayer d’accueillir ce qui est, ne pas attendre de l’autre, simplement être soi et profiter des petits plaisirs du moment présent, facilite notre chemin de vie et ses moments de tourmentes.


Forte de mon expérience personnelle et professionnelle j’ai à cœur d’accompagner les personnalités hautement sensibles à travers leurs besoins et au fil de la pratique de la sophrologie, afin qu’elles puissent trouver un équilibre de vie plus épanouissant.


Sophrologiquement,


Eve




55 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout